Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Harmonews

Noé et la légende du déluge universel - Maj 08-10-15

4 Mars 2015 , Rédigé par Marc Gakyar

Une maquette de l'Arche parmi d'autres essais de reconstitution

Une maquette de l'Arche parmi d'autres essais de reconstitution

L'histoire de Noé a été romancée et déformée parce que les gens qui l'ont gardé en mémoire manquaient de connaissances et de faits concrets. Il ont donc essayé de comprendre l'événement à leur manière, c'est comme cela que se forment les mythes et les légendes. Il faut savoir que l'histoire de Noé est un plagiat d'un récit sumérien parlant du Roi Ziusudra et d'un immense déluge.

Dans l’histoire décrite par les tablettes, c'est Enki, un puissant annunaki, le troisième dans leur hiérachie après son Père Anou (l'Empereur, qui reside sur Nibiru) et son frère Enlil, qui vient voir Ziusudra pour lui dire que la région sera rasée par un immense tsunami. Il lui donne les plans pour construire un navire, appelé Arche, qui est en fait plutôt un sous marin flottant, puisque couvert /fermé et étanchéifié. Ziusudra construit le navire en bois et l'enduit de goudron, ce qui le rend complètement imperméable. A l'intérieur, selon les instructions de son maître, l'annunaki Enki, Ziusudra stocke de la nourriture pour lui et sa famille, mais aussi pour quelques animaux d'élevage dont le "dieu" lui a demandé de prendre un couple de chaque espèce (d'où la confusion dans la version actuelle). L'histoire ne dit pas à l'origine qu'il prend un couple de tous les animaux de la Terre (ce qui est techniquement impossible, nous le savons aujourd'hui), mais un couple des animaux de SA terre, c'est à dire un bouc et une chèvre, une brebis et un bélier, un taureau et une vache etc... Le but est de pouvoir rapidement remettre une agriculture de subsistance en place pour les survivants une fois que l'eau se sera retirée.

Ce que l'histoire a oublié, c'est que Ziusudra a aussi emmené des graines (épeautre/blé, tomates, pois etc...) puisque les annunakis avaient créé de nombreuses variétés génétiquement modifiées de légumes sauvages de la région. Si nous mangeons encore ces fruits et légumes aujourd'hui, c'est parce que leur culture a été préservée suite à la destruction des exploitations agricoles annunakis en Mésopotamie. La plupart de notre alimentation végétale est encore originaire de cette région très fertile (comme quoi les annunakis n'ont pas laissé que des problèmes !).

Lors du passage de Nibiru, Ziusudra fit exactement selon les plans de son maître. Il fit embarquer sa famille, quelques serviteurs (une 50aine de personnes) et ses animaux. Quand le basculement des pôles s'effectua, il ne fut pas plus dévastateur que celui que nous allons connaitre, mais localement, en Mésopotamie, les choses furent aggravées par la géologie.

Normalement, à l'embouchure de l'Euphrate et du Tigre actuels (qui se rejoignent pour former le Shatt Al Arab), il y avait un immense delta de terres très fertiles, riches en or (pépites charriées par les fleuves), sur lequel les annunakis avaient fondé leur capitale (le Shatt Al Arab était donc bien plus long et pouvait être considéré comme un immense fleuve sur les rives duquel s'étaient installés les géants de Nibiru). Le problème, c'est que lors du passage, toute cette zone s'est effondrée subitement et s'est retrouvée sous les eaux du golfe persique. Une immense vague s'est formée, balayant toutes ces terres soudainement plus basses que le niveau de la mer, et ce tsunami géant s'est ajouté à celui du basculement. La vague a été si haute qu'elle a remonté toute la Mésopotamie jusqu'en Turquie, recouvrant toutes les villes et les installations des annunakis sous des mètres cubes de limon et de vase, sur lesquels les Sumériens fonderont ensuite leur civilisation.

Quant à Ziusudra, son bateau poussé par la vague s'échoua sur les contreforts de la Turquie actuelle, à l'Est, et quand l'eau se retira (au bout de quelques heures) il resta encore un moment à l'abri dans son arche afin de ne pas être surpris par un contrecoup du passage de Nibiru. C'est son maître, Enki, qui avait donné le conseil d'attendre 40 jours par sécurité, le temps que le sol se stabilise et que les plus grosses répliques sismiques soient passées.

La légende dit que l'Arche de Noé/Ziusudra s'est échouée sur la mont Ararat, ce qui n'est pas complètement faux en ce sens que la scène s'est bien déroulée à l'Est de la Turquie. Par contre, le mont qui est aujourd'hui appelé Ararat n'est pas le bon. Avant ce passage de Nibiru, une civilisation humaine dirigée par les annunakis, avant Sumer, prospérait dans toute la région. Elle avait son propre langage, sa propre écriture (très proche de la langue annunaki pour des raisons de commodité). "Ararat" vient simplement d'un mot qui voulait dire montagne / colline ("Arar"). Tous les monts étaient donc des "ararat".

Il existe encore de nos jours des tablettes d'argile écrites avant les sumériens dans ce langage et avec cette écriture antédiluvienne, mais seuls quelques rois mésopotamiens savaient encore les déchiffrer (surement des descendants de Ziusudra). Il est fait référence officiellement à l'époque d'une bibliothèque et d'un langage "d'avant le déluge". Certains de ces écrits ont été retrouvés par nos archéologues mais ont immédiatement été confisqués pour des raisons évidentes.

Par rapport au passage que nous allons subir bientôt, le delta de l'Euphrate et du Tigre ne devrait pas connaitre un tel effondrement parce que les plaques tectoniques vont, cette fois-ci, faire remonter le plancher du golfe persique qui va se retrouver à sec. Ce qui est intéressant, c'est que cela va aussi faire émerger les ruines les plus anciennes des annunakis sur notre planète, vestiges auxquels nous n'avions jamais eu accès jusqu'ici. Ce serait surement très instructif de les étudier, mais comme nous aurons d'autres problèmes à régler, cela m'étonnerait que des fouilles y soient menées avant longtemps.

Par contre, si la Mésopotamie ne va pas connaitre d'effondrement, cette fois c'est l'Egypte et le Nil qui vont en faire les frais. Ces écroulements de deltas alluvionnaires ne sont pas systématiques à chaque passage car il faut des millénaires pour que le poids accumulé soit suffisant pour déstabiliser la structure. La vague créée sera énorme et remontera la vallée du Nil sur des centaines de kilomètres. Les côtes méditerranéennes seront également touchées par ce tsunami supplémentaire, c'est pour cela qu'il faut voir large dans l'altitude de sa zone sûre (au moins rajouter 50 mètres, ce que j'ai fait quand j'ai donné les indications).

D'autres zones seront susceptibles de s'effondrer et pas seulement les deltas. La cité de Marseille en sera victime parce que la ville a été construite sur une langue de terre sédimentaire coincée entre des rochers massifs. Avec le tsunami et les séismes, cette langue de terre va glisser comme un glacier parce qu'elle n'est pas solidaire des bords rocheux.

Là encore il convient de se méfier, cela produira une immense vague de submersion qui remontera dans les terres, même si elle ne sera pas aussi imposante que celle propagée par le delta du Nil. Tout est une question de proportion : plus la surface qui s'enfonce est grande, plus la vague est haute. Marseille ne représente qu'une toute petite surface de terre, on est bien loin de ce qui s'est produit en Mésopotamie lors du "déluge" qui a noyé tout le moyen Orient jusqu'en Turquie. Nous ne sommes donc pas à l'abri d'un nouveau "déluge", bien au contraire, ces phénomènes aggravant vont se reproduire.

Complément 08/10/2015 :

Ce n'est pas Enki qui a réellement sauvé Ziusudra, cela c'est l'histoire arrangée par la légende. Les annunakis avaient choisi de laisser l'Humanité dans l'ignorance des catastrophes, ce qui les aurait débarrassé de la vermine que nous représentaons pour eux. Enki n'était pas différent des autres, peut être simplement plus fier de son "produit" et de sa réussite scientifique.

Enki violait ses esclaves et , comme les autres annunakis, mangeait volontiers les adolescents et les enfants que ses serviteurs lui offraient en sacrifice. Pourquoi les premiers nés étaient ils égorgés sur les autels dans les temples si ce n'est pour offrir leur viande et surtout leur sang aux Géants ? Pourquoi du temps d'Abraham, même plusieurs générations plus tard, on continuait à pratiquer ces sacrifices humains qui furent, grâce à une prise de conscience provoquée par les ET, remplacés par des sacrifices d'animaux ?

Ce n'est pas pour rien qu'on sacrifie encore aujourd'hui un veau ou un agneau, ces jeunes animaux sont des faire-valoirs qui remplacent les enfants dans les rituels. Du temps où les annunakis étaient encore présents ces enfants étaient offerts sur les autels, et ceux dédiés à Enki ne faisaient pas exception.

Avec la prise de distance des annunakis et leur désengagement progressif de la Terre, certains ont commencé, comme Abraham, à remettre les rituels en question. Plus tard et soutenus par diverses influences négatives, les populations qui avaient une peur bleue que les dieux reviennent les punir s'ils ne continuaient pas à honorer un minimum les anciennes règles, perpétuèrent des sacrifices. Ils offrirent de la viande et du sang dans les temples mais remplacèrent leurs enfants par ceux des animaux correspondant au attributs du dieu concerné, notamment des veaux (puisque les annunakis sont très liés au taureau).

Chez les peuples bergers, ces veaux étant indisponibles, ce furent des agneaux qui furent sacrifiés à leur place, d'où les traditions judéo-chrétiennes (agneau pascal chez les juifs et les chrétiens, sacrifice de l'Aïd chez les musulmans). Chez les égyptiens qui avaient conservé et on développé un panthéon plus vaste (et pas forcément conforme au panthéon annunaki réel), chaque culte demandait le sacrifice d'un animal différent (des ibis, des chats, des crocodiles etc...), mais c'est le même principe.

C'est donc Enki qui a sauvé Ziusudra, mais ceci ne fut possible que grâce aux ET qui ont fait en sorte que ce serviteur proche des géants puisse écouter par le plus grand des "hasards" une conversation privée. Enki ne parle pas à une chèvre comme le dit la légende mésopotamienne, mais s'adresse à un communicateur.

Pour les gens de l'époque, qui n'avaient aucune notion de téléphone portable et autre appareil de ce type, les dieux semblaient parfois parler tout seuls. En fait, Enki donnait des instructions à d'autres annunakis isolés dans des régions éloignées, leur disant quoi faire pour se protéger des tsunamis engendrés par Nibiru.

En l'occurrence, il leur donna des consignes pour fabriquer des submersibles en bois recouverts d'isolant (goudron naturel ou artificiel fabriqué à partir de sève de résineux suivant la disponibilité locale). Cette construction simple mise à l'eau au large n'est pas coulée par les tsunamis et permet à ses occupants, bien sanglés, de passer le cap du passage de Nibiru. La taille du navire était suffisante pour loger plusieurs annunakis de plus de 2.50 mètres avec des provisions, c'était donc largement suffisant pour que Ziusudra-Noé y loge sa famille proche ainsi que plusieurs animaux domestiques (bovins, ovins, volailles) qui lui serviront plus tard à relancer un cheptel (alors que ces animaux devaient servir de repas aux annunakis dans le plan originel d'Enki).

Ziusudra était un grand prêtre, c'est à dire un serviteur direct des géants, et celui-ci habitait dans les dépendances des temples (qui ne sont que les palais résidentiels des annunakis à cette époque). Il a donc pu entendre toutes les conversations et les consigner pour s'en servir lui-même.

Cela a été interprété ensuite, Ziusudra "pensant" à tort qu'Enki avait fait exprès de lui donner indirectement les instructions pour contrarier son frère dans cette histoire revisitée qu'on trouve dans les tablettes sumériennes. Tout cela a fait la légende, parce qu'Enki n'aurait jamais toléré qu'un serviteur écoute aux portes, surtout dans le cadre de tels conversations. Enki sauve Ziusudra, même si techniquement, ces instructions n'étaient pas destinée aux humains.

La vérité, c'est que Noé-Ziusudra n'aurait pas du entendre tout cela et qu'Enki se contrefichait du sort des humains.

Qui plus est, les éléments importants dans cette histoire sont plutôt dans ce qui n'a pas été rapporté par la légende : quand les tsunamis furent passés, Enki ("Dieu" dans la version biblique) disparait complètement et on voit Ziusudra / Noé abandonné à lui-même. Qui alors a pris soin de ces naufragés livrés à eux mêmes dans un monde en chaos ? Qui a fait de Ziusudra-Noé un leader-prophète pour les survivants aux destructions provoquées par Nibiru ? Que s'est il passé réellement après le déluge pour que Noé soit considéré comme un patriarche ?

Il est évident que Ziusudra-Noé n'a pas repeuplé le monde avec ses seuls enfants. Il y eu bien d'autres survivants au déluge notamment dans les montagnes et les zones hors d'atteinte des vagues meurtrières. Ziusudra-Noé qui était un grand érudit (les grands prêtres savaient lire-écrire-compter et géraient les affaires courantes dans les temples annunakis, une très grosse responsabilité qui demandait une bonne éducation, ils étaient bien "dressés"), devint naturellement un grand leader matériel et religieux, surtout avec l'appui des mêmes ET qui avaient parrainés et recueilli son ancêtre Adam (voir Lignée adamique).

Quant aux annunakis, ce déluge marqua au contraire la fin de leurs colonies. Leur base principale en Mésopotamie ayant été détruite, leur système économique basé sur les royaumes humains autour des vallées de l'Euphrate anéanti, ils se retrouvèrent sans aucune logistique et sans nourriture. Les principaux annunakis se réfugièrent en orbite dans les nefs, mais les places étant limitées, la plupart des annunakis de rangs inférieurs se retrouvèrent abandonnés à leur sort, certains étant même contraints d'aller mendier auprès des humains ou de s'adonner au pillage.

C'est ce très net recul de la présence et de la splendeur annunaki qui profita aux humains et força les géants à quitter notre planète. Il ne purent jamais récupérer le contrôle qu'ils avaient eu auparavant sur les royaumes humains d'avant le déluge, car les nouveaux royaumes n'avaient plus besoin d'eux pour se développer. En ce sens, Ziusudra et ses descendants furent les instigateurs de l'indépendance humaine vis à vis des annunakis, puisqu'ils contribuèrent à fonder avec les survivants les premiers royaumes autonomes.

Bien entendu, certains bien plus rares annunakis s'imposèrent ensuite en dieux tutélaires par la force, mais les cités états reconquises n'étaient plus les résidences réelles des dieux. Ceux-ci se tinrent désormais à l'écart et leurs palais se transformèrent en temples, c'est à dire en bâtiments symboliques où le dieu venait de temps en temps pour donner ses instructions (ce qu'ils firent de plus en plus au travers d'objets communiquant comme les "arches") mais ne résidait plus de façon permanente dans ces édifices.

Les dieux collectaient alors les offrandes qui étaient placées au coeur du temple (via des passages souterrains ou par les airs), aux pieds d'une statue les représentant, mais n'étaient plus servis directement en chair et en os par les prêtres.

De vielles habitudes furent conservées et donnent une idée de ce pouvait être le service direct à ces faux dieux antédiluviens. Par exemple, les statues continuèrent à être lavées, habillées et parfumées, on leur jouait de la musique. Ce sont des reliquats des services réels qui étaient prodigués par les humains aux annunakis, les anciens esclaves passant du statut de serviteurs à celui de prêtres. D'ailleurs, les prêtres ne sont ils pas là pour "servir" leur divinité ? En quoi cela "sert" il de donner en offrande des parfums et de la nourriture périssable à une statue ? Ce sont des non-sens qui s'expliquent facilement quand on sait d'où viennent ces coutumes ancestrales.

Après le déluge et la destruction de la Mésopotamie par un énorme tsunami qui remonta jusqu'à la Turquie, une vague titanesque provoquée par l'effondrement du delta de l'Euphrate, la présence annunaki fut drastiquement réduite. La plupart d'entre eux furent rapatriés sur Nibiru. Seule une poignée resta pour gérer les affaires courantes, poignée qui à l'exception de quelques bannis pour rébellion, abandonnèrent à leur tour la Terre au passage suivant (période de l'Exode).


L'histoire de Ziusudra-Noé marque un tournant majeur pour l'Humanité. Bien entendu, cette affaire a été récupérée par la propagande annunaki afin de reprendre la main sur les royaumes humains post-diluviens, notamment en montrant Enki comme le vrai sauveur de l’humanité, tout comme il est associé plus tard au "Créateur" (il n'est que le créateur d'un produit OGM, pas le Créateur de l'Humanité ou du Monde).

Les textes sumériens tout comme les récits bibliques sont le résultat de différentes influences, l'histoire étant réécrite suivant les objectifs des uns ou des autres. Si les ET ont lancé des révoltes pour contrer l'influence néfaste et cruelle des annunakis, favorisé l'abandon de rituels sordides ou aider l'Humanité à sortir de son rôle de serviteur-esclave, ces mêmes faits historiques ont été ensuite réécrits, corrompus, par ceux qui avaient des intérêts inverses.

Les annunakis mais surtout les illuminatis (une secte d'adorateurs humains des anciens faux-dieux) ont forcément détourné les textes pour les faire jouer en leur faveur, manipulant les mots et les concepts, ou réinstaurant d'anciennes traditions tenaces. Si les ET ont introduit l'idée d'un Dieu Créateur Universel, les illuminatis ont tout fait pour semer la confusion et ramener les religions à cette adoration des faux dieux (fusion Mithra-Jésus par exemple).

Un dieu universel ferait il un homme "à son image" ? Entendrait-on ses pas quand il marche dans son jardin ? A-t-il besoin qu'on lui offre des veaux ou des agneaux sur des autels, voire des enfants en sacrifice (Abraham qui sacrifie Jacob) ? A-t-il besoin, alors qu'il est tout puissant et qu'il a au minimum un Univers infini à sa portée, qu'on lui bâtisse une Maison, un palais luxueux dédié à son culte ?

Chaque prophète historique (à ne pas confondre avec sa version édulcorée qui est arrivée jusqu'à nous) a essayé de corriger ces anciennes habitudes qui n'ont rien à voir avec un Dieu universel et tout puissant, mais avec de faux dieux de chair et de sang ayant des besoins physiques (qu'on les entretienne, qu'on les nourrisse et qu'on les loge).

Cependant, malgré ces corrections, les mauvaises habitudes sont toujours réinstaurées par les Elites une fois les ministères prophétiques terminés.

L'affaire Ziusudra et donc symptomatique des manipulations de l'histoire prophétique en général, entre influence rebelle des ET et retour aux règles annunakis.

Comme disait Jésus, "Donnez (ou rendez) à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu". Les temples devraient être des lieux communautaires pour les croyants (des écoles, des lieux de discussion et de recherche, d'organisation et surtout de solidarité), pas des édifices sacralisés et inutiles où on répète des rituels et des prières vides de sens, dont les croyants ne connaissent pas vraiment la portée ni même l'origine négative, et qui n'ont rien à voir avec Dieu, mais avec des créatures qui se faisaient passer pour des divinités.

Le golfe persique actuel

Le golfe persique actuel

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :